Bon à Savoir

Vos collaborateurs ont-ils des lacunes de cotisations?

Un rachat dans la caisse de pension peut valoir la peine. Aidez vos collaborateurs en temps voulu en attirant leur attention sur de possibles lacunes.

Mais comment apparaissent les lacunes de cotisations?

Pourquoi les hauts salaires sont concernés et pourquoi il est important d’examiner la prévoyance à la loupe.

Vous manque-t-il des années de cotisation auprès de votre caisse de pension? Vous dites que non? Erreur. Même si vous n’avez pas profité du soleil durant un congé sabbatique ou d’un tour du monde, que vous n’avez pas prolongé votre congé de paternité ou de maternité ou réduit vos années de cotisation en suivant une formation de longue durée, il est très probable que vous présentiez malgré tout des lacunes de cotisations dans votre prévoyance professionnelle. Outre toutes les raisons connues pour les années perdues dans la caisse de pension, il en est une autre qui entraîne des lacunes dans la plupart des cas: les augmentations de salaire.

Mais pourquoi? 

Les lacunes de cotisations résultant d’augmentations de salaire sont liées au mode de calcul des prestations de retraite réglementaires. Au moment du départ à la retraite, le salaire actuel est multiplié par le nombre d’années de cotisation depuis l’âge de 25 ans. On obtient ainsi votre revenu brut maximum, qui sert ensuite à calculer l’avoir de vieillesse. Dans la réalité toutefois, les choses ne se présentent pas de cette manière: en effet, le salaire n’est pas statique et augmente au fil du temps. Il est donc très vraisemblable qu’il est à son plus haut niveau au moment du départ à la retraite et qu’il était inférieur pendant de longues années.

Un exemple:
Franz Meier est installateur-électricien et va bientôt partir à la retraite. Depuis l’âge de 25 ans, il a cotisé pendant 40 ans à la caisse de pension. Son salaire annuel actuel de 92 000 CHF sert de base, avec les 40 années de cotisation, au calcul de son revenu brut maximum. Mais Franz Meier n’a pas toujours gagné 92 000 CHF. Ainsi, vers 25 ans, il ne gagnait pas plus de 28 000 CHF par an. Il y a donc une différence entre les cotisations du revenu brut maximum calculé et l’avoir de vieillesse effectivement apporté.

D’où l’intérêt d’investir dans sa propre prévoyance vieillesse professionnelle. Le certificat de prévoyance indique jusqu’à quel montant et à quels intervalles il est possible d’effectuer des rachats et de combler des lacunes. Des règles particulières s’appliquent aux indépendants. Quoi qu’il en soit, les rachats permettent aux salariés d’accroître leur propre avoir de vieillesse tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

Voici les avantages d’un rachat:

  • L’augmentation de l’avoir de vieillesse améliore vos prestations de retraite.
  • Les rachats sont exonérés d’impôt.
  • Vos placements font l’objet d’une gestion compétente assurée par des professionnels de la finance.

Pour les employeurs: une bonne prévoyance est un atout

L’employeur est le premier interlocuteur quand un collaborateur se pose des questions sur les lacunes de cotisations dans la prévoyance professionnelle. Si Franz Meier constate par exemple qu’il n’a pas exploité un potentiel important dans la prévoyance professionnelle, il commencera par contacter son chef du personnel pour lui demander conseil. Il espère ainsi trouver une solution pour constituer le mieux possible son avoir de vieillesse jusqu’à la retraite.

Informez-vous dès lors en avance sur les possibilités de rachat offertes à vos collaborateurs. Par ailleurs, les entreprises qui veulent offrir une prévoyance attractive peuvent également aborder elles-mêmes le sujet du rachat et accorder une aide financière à leurs salariés, par exemple en versant les bonus non pas sur leur compte mais à la caisse de pension. Cette marque d’estime de l’entreprise renforce la fidélisation des collaborateurs et montre combien l’employeur prend au sérieux le thème de la prévoyance professionnelle.

Les cadres et les employés gagnant bien leur vie – ceux surtout qui ont eu d’importantes modifications de salaires et qui possèdent une prévoyance surobligatoire – profitent tout particulièrement de la possibilité d’un rachat. C’est là qu’intervient la Fondation collective Perspectiva. En tant qu’experts de la prévoyance surobligatoire, nous proposons la solution de prévoyance appropriée à chaque besoin et vous conseillons volontiers pour toutes les questions liées au rachat dans une caisse de pension.

Nous vous conseillons volontiers

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine