Prévoyance professionnelle

Horaires de travail flexibles

Pourquoi les employeurs misent davantage sur les horaires flexibles

Un attrait pour les nouveaux talents

Entre travail à domicile et temps partiel, les horaires de travail flexibles ont un impact positif sur la productivité, la satisfaction et la créativité de votre personnel mais aussi sur l’attractivité de votre entreprise auprès des futurs collaborateurs. 

 «Chef, je prends congé vendredi!» À BLS, les supérieurs sont désormais habitués à entendre ce genre de choses: la compagnie ferroviaire privée bernoise offre en effet la possibilité à ses employés à plein temps de réduire leur temps de travail de 20, voire 40 %. Et cela vaut aussi pour les cadres. À partir de l’année prochaine, les collaborateurs de BLS pourront en outre «acheter» jusqu’à deux semaines de vacances supplémentaires, accumuler des heures supplémentaires en vue d’un congé sabbatique et travailler davantage à domicile. 

L’objectif: être un employeur attractif

Quel est l’avantage pour BLS? L’entreprise s’offre de meilleures cartes pour le recrutement de nouveaux collaborateurs. «Les collaborateurs plus âgés en profitent également s’ils désirent ralentir un peu avant la retraite», déclare Franziska Jermann, responsable du personnel de BLS. À tout âge, les collaborateurs cherchent à bénéficier d’horaires de travail flexibles, à avoir davantage de temps libre et à pouvoir travailler dans un cadre plus compatible avec leur vie de famille. Et ils vont là où ces souhaits peuvent être satisfaits.

L’heure est à la flexibilité et aux nouveaux modèles de travail

C’est la raison pour laquelle BLS assume la charge qui en résulte. «Nous voulons et devons être encore plus attractifs sur le marché du travail», déclare Franziska Jermann. Les gens demandent de la flexibilité. En Suisse, plus de 60 % des travailleurs peuvent déjà moduler leur temps de travail de façon plus ou moins individuelle; moins de la moitié avaient cette possibilité en 2005. 

La flexibilité accroît la productivité et la satisfaction

Des enquêtes démontrent que les horaires de travail flexibles ont un impact positif sur la satisfaction et la productivité. À condition bien sûr que les chefs jouent le jeu. «Le temps du contrôle est révolu», affirme Alexander Senn, COO Ressources humaines chez Swisscom. Ce n’est pas la présence qui compte mais le résultat; peu importe au final quand et où les gens travaillent. 

Les natifs du numérique favorables à un bon équilibre entre travail et vie privée

Le message est passé depuis belle lurette chez les jeunes. Ils considèrent qu’un juste équilibre entre travail et vie privée est un élément déterminant dans le choix d’un employeur. Cet équilibre passe aussi, dans leur esprit, par des horaires de travail flexibles laissant une place à la vie privée. 

Les chefs travaillent plus volontiers à temps partiel

Actuellement, ce sont les cadres qui sont les plus demandeurs de flexibilité. Selon l’Office fédéral de la statistique, le nombre de travailleurs à temps partiel exerçant une fonction de cadre a, à lui seul, augmenté de 24 % depuis 2011, alors que la moyenne se situe autour de 12 %. Et la hausse est encore plus importante chez les dirigeants d’entreprise, avec une progression de 42 %.

L’aspect financier doit être pris en compte

Cela dit, il faut aussi pouvoir se permettre financièrement de travailler à temps partiel. Tous ceux qui ont songé à leur prévoyance privée sont bien lotis. Mais les salariés dont l’employeur a songé à compenser les possibles pertes de revenus par le biais de la prévoyance professionnelle sont encore mieux lotis.

Le problème: le droit du travail

Si les modèles de travail à temps partiel peuvent être mis en œuvre sans souci dans un cadre légal, d’autres concepts butent sur la loi sur le travail. Ainsi, Novartis reçoit de plus en plus de demandes de collaborateurs désirant flexibiliser et individualiser encore davantage leur temps de travail. Le groupe pharmaceutique y donnerait volontiers une suite favorable pour autant que la chose s’avère compatible avec les impératifs opérationnels. «Mais la loi sur le travail impose des limites strictes», indique Satoshi Sugimoto, porte-parole de l’entreprise. Aujourd’hui déjà, les salariés de Novartis peuvent accomplir jusqu’à 40 % de leur travail à la maison. Et moyennant une réduction de salaire de 5 ou 10 %, ils peuvent «acheter» respectivement 13 ou 26 jours de congé supplémentaires. 

Et que pouvez-vous faire?

Les horaires de travail flexibles séduisent de nombreux collaborateurs – en théorie du moins. Dans la réalité, ils reculent souvent par crainte de pertes financières. C’est là précisément que vous pouvez apporter votre pierre en tant qu’employeur, avec un plan de prévoyance bien pensé qui lisse la baisse de revenu liée aux horaires de travail flexibles et permet du coup de franchir le pas. Perspectiva offre précisément un tel plan de prévoyance attractif dans les variantes Relax et Choice.

Nous vous conseillons volontiers

Cela pourrait vous intéresser

Magazine