Caisse de pension

Placement dynamique, garantie des rentes

Les taux n’évoluent que dans un sens: vers le bas. Il est temps pour les caisses de pension de repenser leur stratégie de placement.

Adapter les investissements aux conditions

Les taux d’intérêts sont au plus bas. Et ce, depuis déjà longtemps. Cela oblige les caisses de pension à repenser et adapter leur stratégie de placement. Mais comment cela se passe-t-il concrètement? Christine Holstein et Allan Holmes de la Fondation collective Perspectiva ont répondu à mes questions. 

Question: Madame Holstein, la Fondation collective Perspectiva suit une stratégie de placement dynamique. Que dois-je me représenter là-dessous?

Christine Holstein: Imaginez un trajet en voiture. Une conduite dynamique signifie que je l’adapte aux conditions. En cas de chute de neige ou de route sinueuse, je ralentis. Sur une ligne droite à bonne visibilité, je peux en revanche accélérer sans prendre de gros risques.

Question: Cela paraît évident. Et comment appliquez-vous cette métaphore à la stratégie de placement?

Ch. Holstein: C’est simple. La route correspond aux marchés financiers. En cas de phases baissières, nous investissons de manière défensive: pas de risque, part d’actions réduite, pertes limitées. À l’inverse, pendant les phases haussières, nous pouvons augmenter la part d’actions afin de saisir les opportunités de rendement.

180913_Grafik 2_Modell_zur_dynamischen_Anlagestrategie_fr

Question: Quel en serait le pendant? Une stratégie statique?

Ch. Holstein: Nous parlons de stratégie classique. Je reste sur l’image du trajet en voiture. Au lieu d’une adaptation dynamique, je choisis une vitesse moyenne. Ainsi, je peux utiliser de bonnes phases et passer au travers de sections cahoteuses sans accident.

Allan Holmes: Une stratégie dynamique est aussi appelée «rétrospective». Avec Perspectiva, le portfolio manager observe tous les jours les mouvements des marchés des actions et y réagit. À l’opposé, dans une stratégie classique, on anticipe les éventuelles fluctuations. On se projette pour ainsi dire dans l’avenir et compose le portefeuille de manière proactive.

Diversification suffisante

Question: Abstraction faite de la stratégie, de quels éléments se compose un portefeuille?

A. Holmes: La fortune d’une caisse de pension est répartie en différentes catégories de placement. La diversification est ici très importante. Ne miser que sur un cheval serait de la négligence.

Ch. Holstein: Le conseil de fondation fixe le nombre de catégories. Les principales catégories de placement sont les actions, les obligations, l’immobilier et les placements alternatifs.

180914_Grafik 1_Aufteilung_nach_Anlagekategorie_fr_korrigiert

Question: Un bon mot clé. Quelle est la position de Perspectiva en matière de durabilité? Je n’ai pas trouvé d’indication à ce sujet sur votre site internet.

A. Holmes: Il est d’autant plus important que vous abordiez le sujet. Nous avons à cœur de réduire en continu le risque CO2 de nos fonds. Cela signifie que nous investissons dans des titres ayant le moins d’impact possible sur le climat afin de réduire autant que possible l’empreinte CO2 de notre portefeuille. 

Question: Il est temps de faire le point. Si j’ai bien tout compris jusque-là, l’atout principal d’une stratégie à orientation dynamique tient à sa capacité à réagir de manière flexible aux fluctuations du marché.

Ch. Holstein: C’est un des avantages.

Fourchette flexible

Question: Y en a-t-il d’autres?

Ch. Holstein: Mais bien sûr. Prenons en exemple un véhicule de placement classique avec une part d’actions située dans une fourchette de 15% à 35%. Cela signifie que, quelle que soit l’évolution du marché, le fonds ne doit jamais contenir plus de 35% et moins de 15% d’actions. Si les marchés s’effondrent, le portfolio manager doit maintenir ou remplacer au moins 15% d’actions afin de ne pas tomber en dessous de la limite de 15%. En cas d’évolution positive du marché, les actions doivent en revanche être vendues pour respecter la limite supérieure de 35%.

A. Holmes: À l’opposé, le placement dynamique n’est pas lié à une part d’actions prédéfinie. Conformément à l’OPP 2, une part d’actions entre 0% et 50% est autorisée par la loi, et nous en profitons. 

Ch. Holstein: Ainsi, la marge de manœuvre augmente. Comme sur un piano. Au lieu d’être confiné à deux octaves, vous utilisez les 88 touches.

Question: Tout cela semble bien beau. Cela fonctionne sûrement parfaitement lorsque les marchés financiers jouent le jeu. Mais ils sont imprévisibles. Si nous partions du scénario du pire des cas. Comment Perspectiva se protège-t-elle d’un crash?

A. Holmes: Pour Perspectiva, un «niveau de sécurité» est redéfini tous les ans. Une sorte de filet de sécurité pour limiter les pertes. Dès que la valeur du portefeuille baisse à ce niveau, la part d’actions est à 0% et la fortune est composée jusqu’à la fin de l’année exclusivement de placements à faibles risques, par exemple des obligations suisses.

Maxime suprême: la sécurité des avoirs de vieillesse

Question: Revenons au rendement. Les caisses de pension sont toujours soupçonnées de verser à leurs managers des gros bonus et à leurs actionnaires des dividendes qui appartiennent en réalité aux assurés. Un préjugé?

A. Holmes: Il s’agit d’une lourde méprise. Les caisses de pension sont des fondations, des ONG, si vous voulez. La sécurité des économies des futurs retraités est placée ici en première ligne.

Ch. Holstein: Une fondation LPP ne verse aucun dividende. L’objectif de la fondation consiste à protéger les assurés et leurs proches quand ils vieillissent, en cas de décès ou d’invalidité. Notre objectif premier est de gérer le mieux possible les fonds de prévoyance de nos assurés. L’objectif est de pouvoir garantir les prestations promises à tout moment. Les éventuels bénéfices réalisés sur les marchés financiers sont utilisés pour renforcer les réserves de fluctuation de valeur, pour rémunérer les avoirs de vieillesse et former les réserves prescrites par la loi.

02_Perspectiva_Art 5_Artikel-Innenbild
L’objectif majeur pour les fondations de caisses de pension est de garantir les rentes pour les futurs retraités.

Question: On dirait presque que la stratégie de placement dynamique serait le remède miracle à tous les maux du 2e pilier.

Ch. Holstein: Ce serait bien. Mais un placement dynamique ne résout pas les problèmes actuels des caisses de pension. Pour garantir à long terme la stabilité du système, les conditions-cadres réglementaires doivent être adaptées. Et la politique doit agir ici de toute urgence.

Madame Holstein, Monsieur Holmes, merci beaucoup pour l’entretien.

Holstein
Christine Holstein, Gérante Fondation collective Perspectiva
allan holmes
Allan Holmes, Gérant adjoint Fondation d'investissement

Votre stratégie de placement est-elle toujours en accord avec les conditions du marché et vos besoins? ‑Nos spécialistes en prévoyance et placements vous conseillent volontiers.

Nous vous conseillons volontiers

Cela pourrait vous intéresser

Magazine