Bon à Savoir

Comment les start-up trouvent la caisse de pension adéquate

Au début d’une activité professionnelle indépendante, c’est le cœur de métier qui figure au premier plan. Pourtant, il est indispensable de se préoccuper de la prévoyance professionnelle, comme le veut la loi. À quoi faut-il veiller en recherchant la solution de prévoyance adéquate? Les créateurs d’entreprise apprennent tout ce qu’il faut savoir à ce sujet dans le présent article. 

L’idée commerciale fait mouche, la stratégie de marketing et le financement reposent sur des bases solides, le plan d’affaires est ficelé. Tout est prêt pour vous lancer sur la voie de l’activité indépendante. Doté d’une grande ambition, de courage et d’une bonne dose de confiance en vous, vous donnez tout ce que vous avez pour votre propre start-up. Puisqu’en fin de compte, vous souhaitez réussir sur le marché en faisant ce que vous savez faire de mieux. Pourtant, bon nombre de créateurs d’entreprises constatent rapidement ceci: ils ont soudainement encore un millier de choses à effectuer en sus de leur activité principale à proprement dit. Il ne s’agit pas de traiter uniquement les questions d’ordre contractuel, ou portant sur le droit du travail et sur la fiscalité, mais il s’agit également de tenir compte de celles qui ont trait à la prévoyance professionnelle:

  • Quelles sont les assurances de prévoyance obligatoires pour une start-up?
  • Existe-t-il des différences d’une forme juridique à l’autre?
  • Comment puis-je savoir quelles sont les solutions appropriées pour mon entreprise?

Une chose est sûre: trouver la prévoyance adaptée est le fruit d’un long processus. Afin de parvenir à trouver la solution adéquate, il est toujours de mise de comparer les offres et de participer à des entretiens de conseil complets. Ainsi, il convient de connaitre les principales caractéristiques de sa situation personnelle en matière de prévoyance et de couverture d’assurance. C’est pour cette raison que nous vous livrons les principales informations à savoir directement ici et maintenant.

La forme juridique est déterminante

Dans certaines circonstances, les créateurs de start-up sont légalement tenus de se charger des assurances et des solutions de prévoyance qui couvriront leurs collaborateurs et leur propre personne. Mais sur quels critères se baser pour le savoir? La forme juridique se veut un indicateur important. Les propriétaires d’entreprises individuelles telles que les sociétés en nom collectif et en commandite, sont considérés comme indépendants et sont, à ce titre, tenus de se déclarer à la caisse cantonale de compensation (AVS), dans le cas où ils réalisent plus de 2300 CHF de bénéfice par an. Les autres assurances sociales telles que le 2e pilier et l’assurance-accidents et l’assurance d’indemnité journalière en cas de maladie ne sont, en revanche, pas obligatoires. Les indépendants ont toutefois la possibilité de souscrire volontairement à la prévoyance professionnelle et de se faire assurer dans la même institution de prévoyance que celle dans laquelle ses salariés sont assurés. Ceci vaut également pour l’assurance-accidents et l’assurance d’indemnité journalière en cas de maladie.

Prévoyance obligatoire pour les SA et les Sàrl

Dans une SA ou une Sàrl, les propriétaires sont considérés comme des employés. Ils sont soumis à la LPP et sont tenus de s’assurer et d’assurer leur équipe à partir d’une certaine masse salariale (actuellement à partir de 21 330 CHF). Les assurances sociales sont obligatoires, tout comme l’assurance-accidents. Selon la LAA, toute personne employée en Suisse doit être assurée contre les accidents et les maladies professionnels; et, à partir du moment où elle est employée au moins huit heures par semaine chez le même employeur, elle doit également être assurée contre les accidents non professionnels.

Ensemble, nous trouverons la prévoyance

qui convient à votre entreprise.

Trouver la caisse de pension appropriée

L’assurance-accidents, l’AVS, l’assurance-chômage, la caisse de compensation pour allocations familiales: il existe un grand nombre de tâches à cocher sur la check-list d’une start-up. Sans oublier les activités quotidiennes. Il est par conséquent très tentant de délaisser la prévoyance professionnelle en raison de sa complexité. Mais attention: un accident ou une maladie peuvent rapidement entraîner la disparition pure et simple de l’entreprise. Et une fois que l’on se retire de la vie professionnelle, on ne souhaite pas prendre le risque de savoir si la vente de la société suffira ou non à générer le capital de vieillesse nécessaire. C’est pourquoi il y a lieu de se pencher, dès que possible, sur la possibilité de s’affilier à une caisse de pension.

Deux options

Lorsqu’il s’agit de choisir la caisse de pension adéquate, deux options s’offrent généralement aux start-up: l’assurance complète et la solution semi-autonome. Étant donné que les créateurs d’entreprise souffrent en permanence de manque de temps au cours de la phase de démarrage, la prévoyance professionnelle devrait coûter un minimum d’efforts, tout en offrant un maximum de sécurité. L’assurance complète s’y prête parfaitement: les risques d’invalidité et de décès sont couverts par l’institution collective ou par l’assureur concerné, et les avoirs de vieillesse sont toujours assurés à 100%.

Assurance complète: safety first

Une sécurité élevée, un faible rendement: ces quelques mots résument parfaitement l’assurance complète. Ainsi, il convient toutefois de garder à l’esprit que le rapport qualité-prix de l’assurance complète s’est avéré de moins en moins avantageux ces dernières années. Les faibles taux d’intérêt ne permettent d’obtenir qu’un faible rendement, si tant est qu’il existe. De plus, les directives réglementaires restreignent la marge de manœuvre en termes de stratégie de placement. L’assurance complète offre, certes, toujours une garantie à 100%, mais les clients payent un prix toujours plus élevé pour des prestations toujours moindres.

Solution semi-autonome Tirer profit des opportunités de rendement

En ce qui concerne les caisses de pension semi-autonomes, la situation se veut différente. Vous êtes plus libre quant à la stratégie de placement et bénéficiez par conséquent de plus de possibilités en ce qui concerne les perspectives de rendement au profit des assurés. Les assurés peuvent prétendre à une rémunération des avoirs de vieillesse plus élevée et, par voie de conséquence, à des rentes plus importantes, et ce pour un prix plus avantageux. C’est justement pour la start-up que la solution semi-autonome constitue le bon choix. Les entreprises employant majoritairement de jeunes collaborateurs payent des primes de risque nettement plus basses. Vous faites ainsi des économies tous les ans sur les cotisations destinées à la caisse de pension, tout en ayant la perspective d’obtenir une meilleure rente.

Évaluer les besoins dès à présent

Après tant de théorie, il est temps de passer à la pratique. Notre analyse prévoyance prévue pour les start-up  vous donne un aperçu détaillé de la situation de votre entreprise en termes de prévoyance et de couverture d’assurance. Cet outil pratique permettant d’évaluer vos besoins individuels constitue un bon point de départ pour prendre part à des entretiens de conseil avec des experts et des institutions de prévoyance.

Ensemble, nous trouverons la prévoyance

qui convient à votre entreprise.

Cela pourrait vous intéresser:

Magazine